shanghai.jpg
 
 
 

Népal - Peuples et ethnies

modifié le lundi 29 juin 2015
 

Actuellement, plus de soixante groupes ethniques sont officiellement reconnus par l'État népalais et l'ensemble de la population s'élevait, au recensement de 2001, à un peu plus de vingt-trois millions d'individus. Si les médias occidentaux véhiculent l'image d'une population de montagnards constituée d'une majorité de bouddhistes, voire de groupes tibétains, la réalité en est fort éloignée. Au recensement de 2001, la moitié de la population népalaise habitait dans le Teraï, prolongement de la plaine gangétique et plus de 80 % des individus se déclaraient de religion hindoue. La vaste migration des montagnards vers la plaine a débuté avec l'éradication de la malaria qui y sévissait vers 1950 et se poursuit toujours. Quant à ceux qui se déclarent bouddhistes, ils ne représentent que 10 % de l'ensemble.

La population népalaise peut se diviser en quatre grands groupes principaux. . 

  •  les ethnies vivant dans la zone de moyennes montagnes, les Indo-Népalais (Parbatiya)
  •  les  tribus de langues tibéto-birmanes,de moyennes montagnes 
  •  les communautés de langue et de culture tibétaine des hautes montagnes, (un pour cent de la population totale) et
  •  les groupes vivant dans la plaine du Teraï (30 % de la population totale), que l'on retrouve aussi  au nord de l'Inde.

 NEPAL_CARTE_ETHNIQUE_1_

en savoir plus sur ...

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.

Sociétés (def)

  • Réunion d’humains vivant en groupe organisé.
  • Milieu humain caractérisé par ses institutions, ses lois, ses règles.

Les sociétés sont aussi des sous-ensembles de civilisations qui évoluent plus rapidement que ces dernières (société de consommation, société industrielle..)