Langues Océaniennes

modifié le mercredi 5 août 2015

Les langues océaniennes (et plus précisément aux langues du Pacifique central), forment un sous-groupe des langues austronésiennes (langues Malayo-polynésiennes orientales). Au nombre de trente-huit, elles sont parlées en Océanie éloignée, notamment dans les archipels constituant la région traditionnelle de Polynésie.

Les langues polynésiennes appartienant au sous-groupe des langues océaniennes et sont parlées par les Maori sous des formes particulières ayant évoluées selon les archipels. Elles ont leurs racines (proto-polynésien) dans les archipels des Tonga et des Samoa.

représentation de dieu Polynésien à Tahiti (Tiki)

 

Bien que couvrant une aire particulièrement vaste, les langues océaniennes ne sont parlées que par deux millions de locuteurs.

Une des plus parlées d'entre elles est lesamoan(370 000 locuteurs), l'autre étant lefidjienoriental avec plus de 450 000 locuteurs, en incluant les variantes. Legilbertin, letonguien, lemaori de Nouvelle-Zélande, lefidjien occidentalet lekuanua(Tolai) dépassent chacun les 100 000 locuteurs ; letahitienn'atteint que 50 000 locuteurs en première langue.

cartes des langues malayo-polynésiennes

légende

en savoir plus sur ...

Populations

nom collectif qui désigne l’ensemble des habitants d’un lieu géographique (pays, région, ville…) ex la population du Yunnan

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.