yunnan dai.jpg
 
 
 

Le sucre du palmier Lontar

modifié le lundi 27 juillet 2015

Le palmier Lontar (Borassus sundaicus) est une variété originaire et très présente dans les îles de la sonde. Dans d'autre région il porte le nom de palmier de Palmyre ou aussi palmier rônier

A la saison sèche les habitants des îles de Savu et Roti collectent le jus secrété par le palmier dans ses fleurs. Une ou deux fois par jour, les hommes doivent grimper jusqu'à la cime le long du tronc équipé de pierres maintenue par des lianes. Le tronc du Lontar ne peut en effet, pas être entaillé comme le cocotier sans conséquences pour sa survie.

 

Un palmier à sucre peut produire de 10 à 20 litres de sève par jour pendant la période de production qui peut durer cinq à six mois.

Cette sève, qui contient de l'ordre de 15 % de sucre, peut être consommée fraîche, comme une boisson nourrissante car outre le sucre elle apporte des protéines et des sels minéraux. Mise à fermenter, elle permet de produire du vin de palme, et par distillation, de l'alcool.

Les collecteurs emmènent avec eux des récipients fabriqués en feuilles de palme habilement pliées. Ils n'hésitent pas à passer d'arbre en arbre, de feuilles en feuilles, alerte comme des singes. Les fruits se présentent sous forme de noix ou d'inflorescences. Les fruits sont incisés et un récipient est attaché sous chaque fleur pour collecter le précieux nectar. Toutes ces opération sont réalisée sans la moindre assurance, sans cordes ni harnais. Les récipients redescendus, sont vidés dans des seaux fabriqués également en feuille de Lontar séchées. Le relais est passé aux femmes qui vont acheminer la récolte jusqu'à la maison.

lontar 07

Les îles du sud de la Sonde subissent une longue période de sécheresse qui interdit toutes autre cultures a ce moment. La collecte du jus de Lontar était devenu vitale pour les habitants puisqu'autrefois elle constituait le seul moyen de subsistance durant une bonne moitié de l'année.

Rentrées chez elles, les femmes vont faire réduire le jus du Lontar pour en faire un sirop qui pourra se conserver ou se vendre. L'opération est réalisée à l'écart de la maison principale pour ne pas risquer de propager des incendies. Les fourneaux en terre sont principalement alimentés par le bois des palmiers plus en age de produire et les nervures des feuilles de palme. Plusieurs foyers alimentés à longueur de journées sont installés dans tous les jardins.

lontar 16

L'outillage du collecteur de jus comprend un poignard pour réaliser les incisions, et un petit pinceau en fibre de palmier pour nettoyer les récipients de collecte.

Le sirop est conservé dans des jarres en poterie pour l'usage local. Il est de plus en plus exporté dans ces bidons vers d'autres îles indonésiennes

Le sirop peut également être transformé en galettes de sucre.

lontar 21

Le palmier Lontar a façonné la vie locale. C'est un arbre respecté, procurant aussi les matériaux de base pour la confection des habitations.

La feuille de ce palmier, a longtemps servi de support à l'écriture, notamment à Bali, à Java et dans le sud de Sulawesi (où il a donné son nom à l'alphabet Lontara des Bugis)

 

Diaporama de la collecte du sucre du palmier Lontar

en savoir plus sur ...

Anthropologie / Ethnographie / Ethnologie

L'anthropologie est la branche des sciences qui étudie l'être humain sous tous ses aspects, à la fois physiques (anatomiques, morphologiques et physiologiques, évolutifs) et culturels (socioreligieux, psychologiques, géographiques, etc.). Elle tend à définir l'humanité en faisant une synthèse des différentes sciences humaines et naturelles

L'anthropologie s'organise autour de deux grands types de travaux étroitement liés : d'une part, les travaux d’ethnographie, qui sont des enquêtes et observations de terrain (empiriques) concernant dans les détails et de façon isolée les peuples, cultures et sociétés humaines, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous la forme de monographies ; et d'autre part, les travaux d’ethnologie, dans lesquels sont étudié les peuples, cultures et sociétés humaines de façon comparée et sur la base de recherches (théoriques) au sein des publications ethnographiques, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous forme d'essais. (WiKi)

L’ethnographie est l’étape de collecte des données, l’ethnologie le stade des premières synthèses, l’anthropologie est la phase de généralisation théorique après comparaison

L’anthropologie et l'ethnologie s’assignent comme tâche de penser l’autre.

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.