previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Les peuples des forêts

modifié le mardi 9 juin 2015

Une publication de « civilisation – revue internationale d’ethnologie et de sciences humaines - de 1997, présente une étude sur les peuples de la forêt équatoriale qui éclaire en tous points les comportements que j'ai observés chez les sociétés primitives rencontrées, entre autre, en Nouvelle Guinée ou dans le sud-est asiatique.

« Généralement lorsque les Occidentaux évoquent les habitants des forêts tropicales, ils pensent à quelques peuples mythiques, emblématiques : les Pygmées d'Afrique, les Penan de Bornéo ou les Yanomami d'Amazonie. En réalité, tout autour de l'Équateur, plus de douze millions de personnes vivent dans et de la forêt équatoriale, en Afrique centrale, en Amazonie et en Asie insulaire. Dans leur ensemble, les peuples indigènes des forêts équatoriales ne constituent pas une minorité ; c'est une population très importante qui dépend totalement de la forêt pour sa subsistance.

Source de richesses pour les civilisations du monde tempéré depuis plusieurs siècles, les forêts équatoriales font depuis deux décennies l'objet de toutes les attentions, en ce qui concerne leur développement (c'est-à-dire une utilisation économiquement plus efficace de leurs ressources) ou au contraire leur conservation. Les populations indigènes de ces régions se trouvent donc confrontées, qu'elles le veuillent ou non, à des politiques décidées dans d'autres régions (voire dans d'autres continents) et qui leur sont imposées. »

 Jardin de bananier chez les Papous Korowai

Régions forestières

Population totale

Populations forestières

%

Nombre d’ethnies forestières indigènes

Afrique centrale

54 000 000

3 000 000

5,5

± 150

Amazonie*

30 400 000

700 000

2,3

234

Philippines

62 400 000

1 600 000

2,6

52

Malaisie (péninsule).

14 600 000

100 000

0,9

19

Indonésie**

170 700 000

4 800 000

2,8

± 95

Bornéo

12 500 000

950 000

7,6

62

Nouvelle-Guinée

5 400 000

1 000 000

18,5

806

Total

350 000 000

12 150 000

3,5

± 1 418

Nota : Chiffres de la décennie 1990

*) Amazonie : population totale des provinces forestières seulement (et non pas des pays entiers)
**) Indonésie sauf Irian Java (compté dans Nouvelle-Guinée) et Kalimantan (compté dans Bornéo)

 Ce tableau ne prend pas en compte les régions forestières d'Amérique centrale, d'Inde et d'Asie du sud-est continentale.

 Chasseur Asmat (Papouasie Indonésienne)

80 % des groupes comptent moins de 5.000 personnes, voire moins de 3.000 personnes pour la moitié d'entre eux. Seulement 25 % de ces groupes ont une taille supérieure à 10.000 ou 20.000 personnes.

Dans ce vaste ensemble, les populations mobiles, celles qu'on a l'habitude d'appeler des « chasseurs-cueilleurs », qui vivent (ou vivaient il y a encore peu de temps) sans pratiquer elles-mêmes l'agriculture, mais sans en ignorer les ressources néanmoins, ne représentent qu'à peu près 300.000 personnes, pour l'ensemble du monde équatorial. Les principaux groupes vivent en Afrique centrale, à Bornéo, en Malaisie et aux Philippines. C'est dire que ces petits groupes, l'archétype de la population forestière dans notre imaginaire occidental, ne représentent que 3 % des habitants des forêts. En définitive, la majorité des populations forestières est constituée de populations rurales ; ce sont des paysans qui pratiquent l'agriculture itinérante et qu'on nomme souvent des essarteurs"

 

sources: Publication de Serge Bahuchet : Un style de vie en voie de mutation"

 Civilisations [En ligne], 44 | 1997, mis en ligne le 29 juin 2009, consulté le 29 juillet 2013. URL : http://civilisations.revues.org/1592 ; DOI : 10.4000/civilisations.1592

 

en savoir plus sur ...

Géopolitique

Les analyses géopolitiques se basent les études des interactions entre le politique et le territoire, les rivalités ou les tensions qui trouvent leur origine ou leur développement sur le territoire, l’analyse des rapports de forces entre divers acteurs sur un espace plus ou moins défini.

Exemple parmi d'autres : Le développement de la culture industrielle du thé en Asie a eu des conséquences importantes dans les relations géopolitiques mondiales

 

La géopolitique, se doit d'utiliser l'ensemble des connaissances liées à la géographie (géographie physique, mais aussi la géographie humaine dans toutes ses composantes sociales, économiques, culturelles, sanitaires, les matières premières et les flux de ressources), mais aussi utiliser l'histoire, la science politique, etc. 

Religion (definition)

Une religion est un ensemble de croyances, de pratiques et de rites communs à un grand nombre d'êtres humains, qui définissent le rapport de l'homme avec le sacré et, partant, une part de sa compréhension du monde. Il a existé de très nombreuses religions et mythologies sur la Terre, avec chacune ses caractéristiques particulières.