ladakh  hemis.jpg
 
 
 

Indo-européens

modifié le samedi 4 novembre 2017

Les Indo-européens sont un regroupement de peuples déjà présents depuis -3000 au sud de la Russie et ouest de Sibérie.

En sont issu, des peuples d'Eurasie : les Albanais, les Arméniens, les Baltes, les Celtes, les Germains, les Grecs, les Italiques, et les Slaves. En sont issus aussi les peuples iraniens (Iraniques), les Kurdes, les Tadjiks, et tous ceux du nord de l’Inde.

Les Celtes font parti du groupe des peuples Indo-européens

Ils furent les premiers à développer l’usage du cheval avec des attelages, avant même de le monter.

Leur origine se situerait de la région entre Tien Chan et Altaï. Ils migrèrent vers le sud à partir de -2300 jusque vers -1900, en dévastant tout sur leur passage, jusqu’à la civilisation de l’Indus, et se propagèrent aussi vers l'Ouest européen et le plateau iranien.

Ils donneront soit des nouveaux sédentaires par métissage avec des autochtones restants, comme les Indo-Aryens en Asie du Sud, soit toujours des nomades : les Scythes, Sarmates, Saces, voire des Iraniens.

L’idéologie sociale de ces peuples était originellement structurée autour de trois fonctions :

  • la « fonction sacrée » qui regroupe ceux qui prient, qui détiennent la connaissance (les prêtres, le clergé) ;
  • la « fonction militaire » qui regroupe ceux qui combattent, qui dominent militairement (les guerriers, la noblesse) ;
  • la « fonction productive » qui regroupe ceux qui travaillent, qui produisent les richesses (agriculteurs, artisans, commerçants, etc.).

Les religions des peuples descendants des Indo-Européens sont également structurées autour de ces trois fonctions comme celles des hindous.

Le groupe linguistique « Indo-Européen » est le nom donné à un ensemble de peuples locuteur d’une langue souche hypothétique. Y est regroupé un grand nombre de langues de parlées de l’Europe à l’Asie méridionale, classée en deux grandes sous-familles des langues indo-iraniennes et européennes.

en savoir plus sur ...

Ethnologie

  L'ethnologie (ou anthropologie sociale et culturelle) est une science humaine qui relève de l'anthropologie, et dont l'objet est l'étude explicative et comparative de l'ensemble des caractères sociaux et culturels des groupes humains « les plus manifestes comme les moins avouées »

 

Fondements et objectifs de l’ethnologie

L'ethnologie s'inscrit dans le vaste paysage des sciences humaines. Elle s’appuie sur des études ethnographiques que réalisent les anthropologues.

Cette science récente, moins de deux cents ans, a son origine dans les découvertes des peuples consécutives à l'expansion coloniale des pays occidentaux. Il en est sorti une connotation impérialiste de ségrégation des populations entre civilisée et primitives. Schématiquement, les activités de la sociologie au sens large se répartissent entre l’Ethnographie qui concerne les ethnies primitives et la sociologie qui concerne les peuples « dits » civilisés

À la fin du XXe siècle, cette approche dévalorisante a évolué vers une décomposition où l’Ethnographie (ou anthropologie sociale) concerne une analyse qualitative de l'observation des peuples sur le terrain et la Sociologie concerne l'analyse quantitative basée sur une étude statistique et globale des populations

Les principaux aspects sociaux étudiés au cours des recherches ethnographiques concernent les relations de parenté, le rôle des ancêtres, la connaissance des langues et de la linguistique associée, et l’identification des groupes ethniques.

Civilisations - (déf.)

  « Ce que les hommes appellent civilisation c’est l’état actuel des mœurs et ce qu’ils appellent barbarie ce sont les états antérieurs » A.France.

 

« La civilisation ne peut se définir que par rapport à toutes les  sciences de l'homme (géographie, sociologie, économie, psychologie collective) en n’ignorant pas l’histoire »  F.Braudel