ladakh  hemis.jpg
 
 
 

Peuple Kazakh

modifié le samedi 4 novembre 2017

Les Kazakhs sont un peuple turc (turcique) habitant majoritairement le Kazakhstan  et les régions frontalières des pays limitrophes, notamment la Russie (en particulier les districts d'Astrakhanean et d'Orenbourg), la Mongolie (principalement le canton de Bayan-Ölgii où ils forment environ 90 % de la population), l'Ouzbékistan, le Kirghizistan et la Chine (surtout la préfecture autonome kazakhe d'Ili).

 Kazakh

La population totale de Kazakhs dans le monde est d'environ 15 millions de personnes. Environ un quart des Kazakhs vivent à l'extérieur du Kazakhstan.

En tant que « peuple cavalier », la culture des Kazakhs précoloniale relevait d'une société nomade ou semi-nomade, issue de ses origines turco-mongoles et de la civilisation des steppes.

L'islam, progressivement intégré aux traditions d'Asie centrale entre les VIIIe et XIVe siècles, a aussi eu une influence sur la culture kazakhe.

La sédentarisation forcée, la collectivisation et la mise en place de kolkhozes par l’URSS ont profondément modifié les mœurs kazakhes

Les Kazakhs parlent le kazakh de la famille des langues turques (turciques), ainsi que le russe.

Actuellement, la plupart des Kazakhs sont musulmans sunnites de rite (Madhhab) hanafite. On estime que 70 % des Kazakhs sont musulmans sunnites et observent au moins une partie des rites.

en savoir plus sur ...

Développement (humain)

Processus sociaux, créé par opérations volontaristes.

Les religions, les langues, le patrimoine culturel sont des éléménts participants au développement humain.

Le Développement humain en économie est un facteur du développement des sociétés. L'Indice de développement humain (IDH) permet de l'évaluer

L'indice de développement humain (IDH) est un indice statistique composite, créé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en 1990 pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. L'IDH se fonde sur trois critères : le PNB par habitant, l'espérance de vie à la naissance et le niveau d'éducation.

jeune filles de l'ethnie des Bajo en Indonésie en période de Ramadan

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.