previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Peuples et ethnies de l'Afrique de l'Ouest

modifié le samedi 18 janvier 2020

En Afrique et en Afrique de l’Ouest tout particulièrement, les « ethnies » sont des identités bien plus pertinentes et authentiques que les « nationalités » (au sens moderne du terme). En effet, si les notions de « Togolais », de « Camerounais » ou de « Malien » n’existent que depuis soixante ans (à peine deux générations), les notions de Béti, de Sérère, de Peul, de Sénoufo, d’Ewé, de Fon, de Yorouba ou de Kabyè existent depuis bien plus longtemps, plusieurs siècles même (bien plus d’un millénaire pour certaines antiques nations comme les Yoroubas).

 habitants de l'Afrique de l'Ouest ( Togo - Benin)

À la suite du découpage des états opéré à la décolonisation nombre des ethnies se sont retrouvées éclatées entre plusieurs états. Les données disponibles sont donc analysées, la plupart du temps, selon les entités politiques étatiques.

L’Afrique de l’Ouest compte de très nombreuses ethnies souvent très mélangées et transfrontalières. L’environnement géoclimatique conduit à avoir deux espaces de vie différents. L’un, selon une bande ouest-est semi-désertique, peu peuplée, nommée Sahel, et l’autre longeant les côtes atlantiques du golfe de Guinée au Sénégal a pluviométrie saisonnière importante, favorable à l’éclosion de multiples groupes ethniques sédentaires.

Les peuples emblématiques du Sahel sont les Peuls, les Songhaï ou les Touaregs, le toubous. Ceux des régions tropicales sont les Mandingues, les Wolofs, les Yoruba, Fon ou Ewe et bien d’autres.

 

langues et ethnies de l'Afrique de l'Ouest

LanguesAfriqueouestlegende

en savoir plus sur ...

Populations

nom collectif qui désigne l’ensemble des habitants d’un lieu géographique (pays, région, ville…) ex la population du Yunnan

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.