previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Groupe des langues Nigero-congolaises

modifié le mercredi 10 juin 2020

Les langues nigéro-congolaises constituent la plus étendue des familles de langues africaines, tant en répartition géographique qu'en nombre de locuteurs. La très grande majorité des langues d'Afrique subsaharienne appartient à cette famille, qui en comptabilise le plus au niveau mondial, avec 1 526 langues soient 21 % des langues de la planète. Elles sont parlées par 459 millions de locuteurs représentant 7 % de la population mondiale

 

LanguesAfriqueOuest

 

La classification selon des critères de linguistique sont sujet à controverse, mais pour des familles de langues les plus usitées en Afrique de l’Ouest, et pour n’en faire qu’un regroupement approximatif, on trouvera les sous-groupes ci-dessous :

  • Langues Mandées, (une trentaine de langues) dont le Bambara, le Dioula, le Malinké, le Soussou, le Mendé, et le Soninké.
  • La langue Dogon.
  • Les langues Atlantico-congolaises ; un important sous-groupe qui peut être séparé en :
    • Langues ouest atlantiques – 46 langues, dont le Peul et le Wolof
    • Langues voltaïco-congolaises

Ce dernier sous-groupe, lui, se ramifie en :

  • Familles des langues Krou et Sénoufo, avec 18 langues
  • Famille des langues Gour, dans la région voltaïque (70 langues)
  • Familles nombreuses des langues « centre- sud » (au moins 250 langues, dont les sous-familles :
    • Kwa, comprenant celles des Baoulés, des GBE (des peuples Ewe, Fon) et Akans,
    • Yoruba
    • Igbo
  • Le grand sous-groupe des langues Bantou (plus de 500 langues) concernant principalement les peuples d’Afrique équatoriale et méridionale

les langues congo-nigerienne

 

en savoir plus sur ...

Clan

Un clan est un ensemble de familles associées par une parenté réelle ou fictive, fondée sur l'idée de descendance d'un ancêtre commun.

membres d'un des clans Korowai en Papouasie indonésienne

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.

retrouvez nous sur

facebook

Recherche par aires géographiques

Recherche par civilisations

Recherche par familles de langues

Recherche par religions

Annuaire

qui est en ligne?

Nous avons 147 invités et aucun membre en ligne