previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Les peuples d’Afrique de l’Ouest, sud atlantique (Golfe de Guinée)

modifié le jeudi 4 juin 2020

Le Golfe de Guinée constitue un espace réunissant des peuples liés par l’histoire, les langues et les traditions culturelles. Les principales zones de population jadis isolées les unes des autres se connectent entre elles et donnent naissance à un bassin de peuplement ouest-africain structuré par un réseau de villes en forte croissance dont un grand nombre est situé dans les zones côtières et parfois frontalières (Lagos, Cotonou, Accra, Abidjan et Lomé).

Le Golfe de Guinée possède, au-delà des frontières, des traits communs liés aux langues, aux religions, à la jeunesse de sa population faisant que cette région apparaît comme un ensemble cohérent.

Descendants des "cueilleurs, chasseurs" les populations ont les mêmes cérémonies et les mêmes us et coutumes : le vaudou, les cérémonies (de naissance, de mariage et de funérailles), le même respect à la tradition et aux anciens.

Benin - tradition des masques Guelede

Les langues parlées dans la région du golfe de Guinée appartiennent au groupe Nigero-Congolaise, famille des langues sud atlantiques.

La liberté de circulation des personnes et des biens dans l’espace de communauté ouest-africaine. Les 990 km d’axe routier bitumé qui relie les cinq capitales (Lagos – Cotonou – Lomé – Accra – Abidjan) est un puissant levier d’échanges commerciales et migratoires entre citoyens dans cette région. 

Aujourd'hui ces populations côtières, du golfe de Guinée, contrôlent majoritairement l'économie des pays dont le découpage en bandes depuis la cote, est issu de la décolonisation.

Au-delà des mosaïques ethniques, chaque pays est confronté à la cohabitation entre les côtiers et les Sahéliens du centre. Ces populations côtières furent les premières en contact avec les esclavagistes et les colonisateurs européens.

Se retrouvent des dans des ethnies nombreuses et variées.

On peut citer parmi elles, d’ouest en est :

  • les Krous,
  • le grand groupe des Akans du Sud du Ghana et de cote d’Ivoire dont font partie les Ashantis.
  • Plus à l’Est, les Ewe (sud-est du Ghana et sud du Togo)
  • les Fons les Ajas ou les Phla-Phera et les Gen (sud du Bénin) et
  • les Yoroubas du sud du Nigéria,

en savoir plus sur ...

Développement (humain)

Processus sociaux, créé par opérations volontaristes.

Les religions, les langues, le patrimoine culturel sont des éléménts participants au développement humain.

Le Développement humain en économie est un facteur du développement des sociétés. L'Indice de développement humain (IDH) permet de l'évaluer

L'indice de développement humain (IDH) est un indice statistique composite, créé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en 1990 pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. L'IDH se fonde sur trois critères : le PNB par habitant, l'espérance de vie à la naissance et le niveau d'éducation.

jeune filles de l'ethnie des Bajo en Indonésie en période de Ramadan

Anthropologie / Ethnographie / Ethnologie

L'anthropologie est la branche des sciences qui étudie l'être humain sous tous ses aspects, à la fois physiques (anatomiques, morphologiques et physiologiques, évolutifs) et culturels (socioreligieux, psychologiques, géographiques, etc.). Elle tend à définir l'humanité en faisant une synthèse des différentes sciences humaines et naturelles

L'anthropologie s'organise autour de deux grands types de travaux étroitement liés : d'une part, les travaux d’ethnographie, qui sont des enquêtes et observations de terrain (empiriques) concernant dans les détails et de façon isolée les peuples, cultures et sociétés humaines, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous la forme de monographies ; et d'autre part, les travaux d’ethnologie, dans lesquels sont étudié les peuples, cultures et sociétés humaines de façon comparée et sur la base de recherches (théoriques) au sein des publications ethnographiques, et dont les résultats sont le plus souvent publiés sous forme d'essais. (WiKi)

L’ethnographie est l’étape de collecte des données, l’ethnologie le stade des premières synthèses, l’anthropologie est la phase de généralisation théorique après comparaison

L’anthropologie et l'ethnologie s’assignent comme tâche de penser l’autre.

retrouvez nous sur

facebook

Recherche par aires géographiques

Recherche par civilisations

Recherche par familles de langues

Recherche par religions

Annuaire

qui est en ligne?

Nous avons 146 invités et aucun membre en ligne