previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Le Népal

modifié le samedi 14 mars 2020
Le Népal, d’une superficie de 147 181 km2 (800 km x 200), est enclavé entre l'Inde et la Chine et compte plus de 26 millions  habitants (2011)

Trois zones géographiques distinctes se répartissent selon des bandes ouest-est:

terrasses seche 1

Ces trois zones sont parcourues par trois rivières majeures (Kosi, Narayani et Karnali) qui appartiennent à la bordure Nord des plaines Indo-Gangétique. L'altitude varie de 60 mètres dans le Téraï à 8 848 mètres avec l'Everest. Cet énorme dénivelé entraîne une grande diversité de climats et de terrains :

  • subtropical au sud dans le Téraï, le long de la plaine indienne du Gange.
  • tempéré dans la région centrale de montagnes basses et de collines
  • froid et sec dans la région des hautes montagnes de l'Himalaya.

Seulement 20 % de la superficie totale du pays est cultivable

fillettes au Mustang

Le peuplement du Népal est à l’image de celui de la Zone Himalayenne. Il provient de nomades venu du nord, des mongoloïdes, tibéto-birman, et de population Indo Aryenne venue de l’ouest. Des populations plus anciennes, vraisemblablement venue du sud-est asiatique, furent confinées dans certaines zones de moyenne montagne.

Dans les hautes vallées de l’Himalaya, des peuples de culture tibétaine vivent dans des conditions difficiles en raison de l’altitude et du climat rigoureux. C’est le cas dans l’ancien petit royaume du Mustang, ou la région du Dolpo, mais aussi la vallée du Kumbu avec l’ethnie Sherpa

Sur les versant sud et dans les plaines étroite des moyennes montagnes, des ethnies venues de l’ouest, les indo-népalais se sont installés. Des ethnies plus anciennes comme les Newar de la région de Katmandou ont développé une culture originale alliant l’organisation par caste et l’Hindouisme à des croyances anciennes. Des ethnies venues du Tibet se sont installées dans les piémonts Himalayen, comme les Gurung ou les Tamang.

Dans le Teraï les peuples autochtones ont quasiment disparu pour laisser place à des gens de caste, hindouistes venus de la plaine gangétique

 Site religieux de Katmandou, Hindou et Bouddhiste

L’état du Népal (monarchie jusqu’en 2008, et république depuis) s’est établi dans des frontières qui n’ont rien de culturelles. Les différentes ethnies ont vécue jusqu’à présent avec un respect relatif des uns vis-à-vis des autre, mais surtout en raison du manque de moyens de communication et un isolement politique qui dura jusqu’à qu’aux années 70.

L’ouverture et la révolution maoïste récente, font apparaitre maintenant des clivages de plus en plus forts entre les différentes cultures, les différentes ethnies et entre les régions, par leur accès inégal au monde moderne. 

Rubrique(s) : Népal , | L'Himalaya ,

en savoir plus sur ...

Développement (humain)

Processus sociaux, créé par opérations volontaristes.

Les religions, les langues, le patrimoine culturel sont des éléménts participants au développement humain.

Le Développement humain en économie est un facteur du développement des sociétés. L'Indice de développement humain (IDH) permet de l'évaluer

L'indice de développement humain (IDH) est un indice statistique composite, créé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en 1990 pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. L'IDH se fonde sur trois critères : le PNB par habitant, l'espérance de vie à la naissance et le niveau d'éducation.

jeune filles de l'ethnie des Bajo en Indonésie en période de Ramadan

Minorités (définition)

Une minorité se définie dans un contexte,  non de manière absolue. Elle peut être analysée par rapport à de la population d’une nation, d’une zone géographique, du point de vue des religions, des langues, de la culture ou de la race, de la couleur de peau, des liens de parenté…

L’appréciation en est variable selon le lieu et l’époque.

La supériorité du nombre est vue comme une hiérarchie, une supériorité de la majorité. Dans l’histoire il est peu d’exemple de minorités qui n’aient pas été marginalisées, persécutés, assimilés de force, voire physiquement éliminées.

La minorité ne l’est cependant pas toujours en nombre. Le colonisateur considéra souvent les indigènes comme des races inférieures.

La constitution des états nation moderne à souvent contribué à les révéler et à en aggraver le sort par rapport à la relative tolérance observée autrefois par les Empires. (Comme l’était les Ottomans ou les Austro-Hongrois par exemple)

La définition des  minorités dépend des stratégies de la minorité elle-même, soit par son rôle géopolitique, économique, culturel. (Les juifs, les Arméniens,Touareg…)

Une minorité est aussi une catégorie sociale définie par discrimination : les homosexuels, les femmes, les gens du voyage.

retrouvez nous sur

facebook

Recherche par aires géographiques

Recherche par civilisations

Recherche par familles de langues

Recherche par religions

Annuaire

qui est en ligne?

Nous avons 247 invités et aucun membre en ligne