previous arrow
next arrow
Slider
 
 
 

Le Népal

modifié le dimanche 15 septembre 2019
Le Népal, d’une superficie de 147 181 km2 (800 km x 200), est enclavé entre l'Inde et la Chine et compte plus de 26 millions  habitants (2011)

Trois zones géographiques distinctes se répartissent selon des bandes ouest-est:

région des moyennes montagnes

Ces trois zones sont parcourues par trois rivières majeures (Kosi, Narayani et Karnali) qui appartiennent à la bordure Nord des plaines Indo-Gangétique. L'altitude varie de 60 mètres dans le Téraï à 8 848 mètres avec l'Everest. Cet énorme dénivelé entraîne une grande diversité de climats et de terrains :

  • subtropical au sud dans le Téraï, le long de la plaine indienne du Gange.
  • tempéré dans la région centrale de montagnes basses et de collines
  • froid et sec dans la région des hautes montagnes de l'Himalaya.

Seulement 20 % de la superficie totale du pays est cultivable

Au Mustang

Le peuplement du Népal est à l’image de celui de la Zone Himalayenne. Il provient de nomades venu du nord, des mongoloïdes, tibéto-birman, et de population Indo Aryenne venue de l’ouest. Des populations plus anciennes, vraisemblablement venue du sud-est asiatique, furent confinées dans certaines zones de moyenne montagne.

Dans les hautes vallées de l’Himalaya, des peuples de culture tibétaine vivent dans des conditions difficiles en raison de l’altitude et du climat rigoureux. C’est le cas dans l’ancien petit royaume du Mustang, ou la région du Dolpo, mais aussi la vallée du Kumbu avec l’ethnie Sherpa

Sur les versant sud et dans les plaines étroite des moyennes montagnes, des ethnies venues de l’ouest, les indo-népalais se sont installés. Des ethnies plus anciennes comme les Newar de la région de Katmandou ont développé une culture originale alliant l’organisation par caste et l’Hindouisme à des croyances anciennes. Des ethnies venues du Tibet se sont installées dans les piémonts Himalayen, comme les Gurung ou les Tamang.

Dans le Teraï les peuples autochtones ont quasiment disparu pour laisser place à des gens de caste, hindouistes venus de la plaine gangétique

 Site religieux de Katmandou, Hindou et Bouddhiste

L’état du Népal (monarchie jusqu’en 2008, et république depuis) s’est établi dans des frontières qui n’ont rien de culturelles. Les différentes ethnies ont vécue jusqu’à présent avec un respect relatif des uns vis-à-vis des autre, mais surtout en raison du manque de moyens de communication et un isolement politique qui dura jusqu’à qu’aux années 70.

L’ouverture et la révolution maoïste récente, font apparaitre maintenant des clivages de plus en plus forts entre les différentes cultures, les différentes ethnies et entre les régions, par leur accès inégal au monde moderne. 

Rubrique(s) : Népal , | L'Himalaya ,

en savoir plus sur ...

Clan

Un clan est un ensemble de familles associées par une parenté réelle ou fictive, fondée sur l'idée de descendance d'un ancêtre commun.

membres d'un des clans Korowai en Papouasie indonésienne

Ethnologie

  L'ethnologie (ou anthropologie sociale et culturelle) est une science humaine qui relève de l'anthropologie, et dont l'objet est l'étude explicative et comparative de l'ensemble des caractères sociaux et culturels des groupes humains « les plus manifestes comme les moins avouées »

 

Fondements et objectifs de l’ethnologie

L'ethnologie s'inscrit dans le vaste paysage des sciences humaines. Elle s’appuie sur des études ethnographiques que réalisent les anthropologues.

Cette science récente, moins de deux cents ans, a son origine dans les découvertes des peuples consécutives à l'expansion coloniale des pays occidentaux. Il en est sorti une connotation impérialiste de ségrégation des populations entre civilisée et primitives. Schématiquement, les activités de la sociologie au sens large se répartissent entre l’Ethnographie qui concerne les ethnies primitives et la sociologie qui concerne les peuples « dits » civilisés

À la fin du XXe siècle, cette approche dévalorisante a évolué vers une décomposition où l’Ethnographie (ou anthropologie sociale) concerne une analyse qualitative de l'observation des peuples sur le terrain et la Sociologie concerne l'analyse quantitative basée sur une étude statistique et globale des populations

Les principaux aspects sociaux étudiés au cours des recherches ethnographiques concernent les relations de parenté, le rôle des ancêtres, la connaissance des langues et de la linguistique associée, et l’identification des groupes ethniques.